Download E-books La saison de l'ombre: Roman - Prix Fémina 2013 (French Edition) PDF

, , Comments Off on Download E-books La saison de l'ombre: Roman - Prix Fémina 2013 (French Edition) PDF

L. a. saison de l'ombre: Roman - Prix Fémina 2013 (French variation) (French) Paperback - August 28, 2013 by way of Leonora Miano (Author), Grasset (Editor)

Show description

Read or Download La saison de l'ombre: Roman - Prix Fémina 2013 (French Edition) PDF

Similar Africa books

The White Masai: My Exotic Tale of Love and Adventure

The runaway overseas bestseller is now an American must-read for fanatics of experience, commute writing, and romance. Corinne Hofmann tells how she falls in love with an African warrior whereas on vacation in Kenya. After overcoming critical stumbling blocks, she strikes right into a tiny hut with him and his mom, and spends 4 years in his Kenyan village.

However Long the Night: Molly Melching's Journey to Help Millions of African Women and Girls Triumph

In besides the fact that lengthy the evening, Aimee Molloy tells the not going and encouraging tale of Molly Melching, an American lady whose adventure as an alternate scholar in Senegal led her to came upon Tostan and commit nearly 4 many years of her existence to the women and girls of Africa. This relocating biography info Melching's beginnings on the college of Dakar and follows her trip of forty years in Africa, the place she grew to become a social entrepreneur and certainly one of humanity's most powerful voices for the rights of women and ladies.

Nine Faces of Kenya

Drawing on her wisdom of Kenya and its literature, Huxley provides an absolutely rounded portrait of a state, its peoples and natural world, background and panorama, and the boys and ladies who made their mark upon it. Isak Dinesen, Ernest Hemingway, the Leakeys, Beryl Markham, Winston Churchill, Evelyn Waugh, and Theodore Roosevelt are one of several writers during this vintage anthology.

The Lost World of the Kalahari

An account of the author’s grueling, yet finally profitable, trip in 1957, via Africa’s distant, primitive Kalahari barren region, looking for the mythical Bushmen, the hunters who pray to the good hunters within the sky.

Extra info for La saison de l'ombre: Roman - Prix Fémina 2013 (French Edition)

Show sample text content

On leur avait rasé los angeles tête, los angeles barbe pour ceux qui en portaient une – les vieux –, afin de leur donner l’allure des captifs de guerre, au cas où ils seraient vus. On les avait dépouillés de leurs amulettes, de leurs parures, de leurs vêtements. S’ils avaient pu effacer nos scarifications, ils l’auraient fait, je crois… Leurs entraves consistaient en des cordes leur enserrant les poignets. Deux branches de mwenge, savamment reliées, leur avaient été posées sur les épaules, ne laissant libre que l. a. tête, qu’ils ne pouvaient remuer. Chacun ne voyait que los angeles nuque de celui qui le précédait dans los angeles dossier. Il était most unlikely de communiquer. Le mwenge, connu pour sa dureté, leur striait los angeles peau à l. a. moindre torsion du cou. Mutimbo avait cessé de marcher à un second précis. Alors qu’il s’interrogeait pour l. a. énième fois sur les raisons pour lesquelles ses compagnons et lui ne résistaient pas davantage, y compris au péril de leur vie, il avait entendu les assaillants bwele chuchoter entre eux. L’un se plaignait des ordres de l. a. reine Njanjo, qui avait formellement interdit que les colonnes de captifs soient conduites de jour. Un autre répondait qu’il y avait à cela plusieurs raisons. D’abord, on évitait de tomber nez à nez avec des importuns. Ensuite, on privait les détenus de tout repère. Pour finir, on les habituait à l’ombre. Il a dit, je n’oublierai jamais ses paroles : � Là où on les emmène, ce sont les ténèbres. En permanence. Ils doivent y être préparés. » L’homme n’en savait pas davantage, s’en tenait aux ordres. Mutimbo était le seul à avoir capté cet échange. L’occasion d’en faire half à ses frères ne devait pas lui être laissée. los angeles dernière snapshot que l’homme gardait en mémoire, était celle des siens poussés en avant, invectivés par les Bwele qui les menaçaient, brandissant leurs couteaux de jet, pointant leurs flèches empoisonnées. Ils étaient armés jusqu’aux dents, n’avaient qu’un geste à faire pour en finir avec nous. Or, l. a. spiritualité mulongo interdisait que l’on se donne los angeles mort. Tout acte de résistance, dans ces stipulations, aurait été suicidaire. Une injure aux ancêtres, aux maloba. Une offense à Nyambe, le Créateur, qui avait fractionné sa propre énergie pour los angeles répandre et, ainsi, vivre dans toute selected. J’imagine que c’est pour cette raison que nous avons marché. Contre notre volonté. Sans savoir où nous allions. J’imagine. Nous ne parlions pas beaucoup, même lorsque nous nous retrouvions dans les abris. Certains Bwele connaissent notre langue. Nos jeunes initiés murmuraient, s’encourageaient à tenir jusqu’à ce que le second nous soit favorable. Mundene, notre ministre des Cultes, n’a cessé de maudire nos agresseurs, d’en appeler aux mânes du extended family. Notre trap avait été un acte de lâcheté. Elle était, de plus, une transgression : nous n’avions commis aucun crime, aucun délit. Nous n’avions pas ecu los angeles probability d’affronter nos ennemis dans un wrestle dependable. On ne pouvait nous priver de liberté. Nos assaillants ne nous détachaient jamais les poignets, ni pour manger, ni pour faire nos besoins.

Rated 4.15 of 5 – based on 14 votes