Download E-books Une histoire sans nom, suivi de trois nouvelles PDF

, , Comments Off on Download E-books Une histoire sans nom, suivi de trois nouvelles PDF

By Jules Barbey d'Aurevilly

"Il prit sur los angeles desk à écrire l. a. cire argent et azur et un cachet. Jamais bourreau ne s'était servi d'instruments plus mignons. Le cachet, où était artistement gravée une mystérieuse devise d'amour, était un superbe onyx que lui, Dorsay, avait donné à Hortense dans un temps où los angeles devise ne mentait pas. Il présenta à l. a. flamme de los angeles bougie los angeles cire odorante, qui se fondit toute bouillonnante, et dont il healthy tomber les gouttes étincelantes là où l'amour avait épuisé tout ce qu'il avait de nectar et de parfums.

La victime poussa un cri d'agonie et se souleva pour retomber. Dorsay, intrépide et l. a. major assurée, imprima sur l. a. cire bleue et pailletée qui s'enfonçait dans les chairs brûlées le charmant cachet à l. a. devise d'amour !"

(Le Cachet d'onyx).

Show description

Read Online or Download Une histoire sans nom, suivi de trois nouvelles PDF

Best Literary Classics books

The Iliad

The good warfare epic of Western literature, translated via acclaimed classicist Robert Fagles   relationship to the 9th century B. C. , Homer’s undying poem nonetheless vividly conveys the horror and heroism of fellows and gods wrestling with towering feelings and scuffling with amidst devastation and destruction, because it strikes inexorably to the wrenching, tragic end of the Trojan battle.

David Copperfield (Penguin Classics)

'The so much excellent of the entire Dickens novels' Virginia Woolf David Copperfield is the tale of a tender man's adventures on his trip from an unsatisfied and impoverished adolescence to the invention of his vocation as a winning novelist. one of the gloriously shiny forged of characters he encounters are his tyrannical stepfather, Mr Murdstone; his terrific, yet eventually unworthy school-friend James Steerforth; his bold aunt, Betsey Trotwood; the perpetually humble, but treacherous Uriah Heep; frivolous, enthralling Dora Spenlow; and the magnificently impecunious Wilkins Micawber, considered one of literature's nice comedian creations.

Germinal (Penguin Classics)

The 13th novel in Émile Zola’s nice Rougon-Macquart series, Germinal expresses outrage on the exploitation of the various by means of the few, but in addition exhibits humanity’s means for compassion and wish. Etienne Lantier, an unemployed railway employee, is a shrewdpermanent yet uneducated younger guy with a deadly mood.

The Harz Journey and Selected Prose (Penguin Classics)

A poet whose verse encouraged song via Schubert, Schumann, Mendelssohn and Brahms, Heinrich Heine (1797-1856) was once in his lifetime both in demand for his stylish prose. This assortment charts the improvement of that prose, starting with 3 meditative works from the shuttle images, encouraged via Heine's trips as a tender guy to Lucca, Venice and the Harz Mountains.

Additional resources for Une histoire sans nom, suivi de trois nouvelles

Show sample text content

Eh bien, elle voulut voir encore une fois ce Riculf abhorré, et repaître ses yeux du spectacle de son cadavre ! l. a. haine est comme l'amour. Elle veut voir... � Il n'y a pas – se dit-elle – si longtemps qu'il est mort. Les Bienheureux n'ont pas une determine comme les autres hommes. Quand on ouvre l. a. terre ou le cercueil qui les renferme, on leur trouve des figures reposées et quelquefois rayonnantes qui disent qu'ils sont morts dans los angeles bonne odeur du ciel. Je verrai donc si le scélérat, qui a fait peut-être dupe de son repentir l'abbé Augustin comme il m'avait fait dupe de sa sainteté, a los angeles face d'un Bienheureux. » Et, sans le dire à l. a. vieille Agathe, elle s'en alla à Bricquebec un jour. Les femmes n'entrent jamais chez les trappistes, sinon à certains jours de fête et dans leur église seulement, mais leur cimetière, placé dans un champ à côté de leur monastère, est ouvert à tout le monde. Y passe qui veut, et elle y entra. Elle trouva sans peine l. a. fosse qu'elle cherchait. Le cimetière était désert, et l. a. fosse du dernier trappiste décédé, creusée dans les hautes herbes, était bien l. a. fosse de Riculf. Elle s'en approcha jusqu'au bord et regarda dedans avec ces yeux que l. a. haine a comme l'amour, – ces yeux qui dévorent tout, – et elle vit le mort dans le fond de sa fosse. Malgré les pelletées de terre éparpillées autour du visage, et dont le plus grand nombre avait porté sur l. a. partie inférieure du cadavre, on voyait encore l. a. face d'un homme. Ah ! elle le reconnut, malgré cette barbe qui avait blanchi, et ces yeux sans regard que les vers rongeaient déjà dans leurs orbites. Elle enviait le type de ces vers... Elle aurait voulu être un de ces vers... Elle reconnut cette bouche audacieuse qui l'avait tant frappée dans les Cévennes, et dans laquelle Dieu lui-même avait écrit, de sa major, qu'il fallait se défier de cette bouche poor. Elle était debout devant cette fosse, l. a. contemplant, oubliant les heures, plongée des yeux dans ce trou où allait pourrir l'homme de sa haine, comme le soleil d'une soirée d'été plongeait à l'horizon... Elle l'avait dans le dos, ce soleil, et sa grande ombre à elle tombait dans los angeles fosse, allongée par ce soleil qui se couchait en rougissant ses vêtements noirs de ses rayons. Tout à coup, une autre ombre s'allongea près de los angeles sienne, et une major se posa sur son bras. Elle tressaillit. C'était l'abbé Augustin. � C'est vous, Madame ? – fit-il, plus grave qu'étonné. – Oui ! – dit-elle avec une profondeur d'accent qui le healthy frémir ; – j'ai voulu en régaler ma haine ! – Oh ! Madame, – dit le prêtre. – vous êtes une chrétienne, et ce que vous dites n'est pas chrétien. Venir regarder le mort dans sa tombe avec les yeux de los angeles haine, c'est le profaner, et on doit le recognize aux morts. – A celui-là, jamais ! – fit-elle. – J'avais tout à l'heure envie de descendre dans sa tombe pour le fouler sous mes talons ! – Pauvre femme ! – dit le prêtre ; – elle mourra dans l'impénitence finale de sentiments trop absolus pour l. a. vie. » Et, en effet, elle mourut à quelque temps de là, dans cette impénitence chic que le monde peut admirer, mais nous, non68 !

Rated 4.10 of 5 – based on 33 votes